remi azemar

Publié le 12 Mars 2021

L'année 2020 a été perturbante pour tout le monde, et l'A.S.E.S n'y a pas échappé!

Voici donc que nous relançons (enfin) l'activité du blog, et vous remettons en mémoire la seule sortie que nous ayons effectuée en 2020.

 

17 août 2020

Journée Histoire et Patrimoine de l’ASES

Matinée et après midi accompagnement et commentaires: Rémi Azémar

___________________

Le matin

Formule randonneurs : Rendez-vous à 8 heures 30 (très précises !) sur le parking de Brousse-le-Château (en contrebas du pont, côté village), convoi en voiture jusqu’à l’entrée du tunnel de la Bouisse

Marche de 1 heure (6 km avec 150 mètres de dénivelé) jusqu’à la chapelle de Saint-Cirice, en passant par Couffoulens.

Pour les non marcheurs :

En venant de l’Est : passer par Broquiès, prendre la D54 en direction de Brousse. après Broquiès environ 2,5 km après La Palisse prendre à gauche (direction Puech Cani, Saint-Cirice). jusqu’à la chapelle Saint-Cirice.

En venant de l’Ouest: route de la vallée de l’Amitié jusqu’à Brousse-le-Château puis direction Broquiès (D54) et même embranchement que ci-dessus.

Tous: RDV devant la chapelle Saint Cirice à 10 h 30 (très précises !)

10h30 - 12 h « Jacques François Loiseleur Deslongschamps : géographe du Roi, des Lumières à la Révolution

Envoyé en Rouergue par Louis XV pour réaliser la première carte topographique du Royaume, J.-F. Loiseleur Deslongschamps ingénieur géographe du Roi sillonne notre région et une bonne partie du sud de la France. Homme des Lumières et chercheur inlassable il participe à la définition de notre système métrique, à la réforme du cadastre et à 90 ans encore il invente un baromètre portatif.

Conquis par notre région, il s'établit près de Durenque et joue un rôle majeur dans les évènements révolutionnaires d'où nait notre département de l’Aveyron. Membre du Conseil Départemental, il participe à la mise en œuvre des mesures de l'Assemblée Législative et de la Convention Nationale avec l'avènement de la 1ère République. Il abandonne la vie politique avec le Consulat.

En 1808 Jacques-François Loiseleur Deslongchamps fait l'acquisition du domaine viticole de Puech Cani entre Broquiès et Brousse. Toujours en lien avec l'élite intellectuelle du Département il coule là, sur les versants de la vallée du Tarn, dans une ambiance rousseauiste, des jours paisibles dans un environnement majestueux.

Au cimetière de Saint Cirice, une stèle rappelle le décès de Jacques-François Loiseleur Deslongschamps le 1er août 1843 et de son épouse Marie-Jeanne décédée six semaines plus tard.

12 heures Pique-nique sorti du sac, sous les arbres

L’après-midi

14h30 RdV à Brousse-le-Château à l’entrée du Pont Vieux

Le village et l’architecture militaire de Brousse-Le-Château

La forteresse médiévale de Brousse-le-Château, ancien fief des Ducs d'Arpajon, constitue un ensemble architectural militaire parmi les mieux conservés du Rouergue. Au confluent de l'Alrance et du Tarn, édifiée sur un éperon de schiste, c'est là un véritable verrou stratégique où de part et d'autre du Tarn on passe après une vallée encaissée du Ségala au Vabrais.

Les anciennes auberges dans la partie basse du village témoignent d'un lieu de passage qui a perduré longtemps. Passé le pont médiéval, le vieux bourg apparaît blotti au pied des tours de l'enceinte protectrice, marques de l'ancienne autorité seigneuriale. Sur le rocher qui, de son abrupt, domine la rivière au sud, la demeure seigneuriale a conservé de sa superbe, seule reste la mémoire de la tour Picarde qui, dit-on, avec ses 45 mètres de hauteur était la plus haute du Rouergue, davantage que celle de Peyrebrune.

 

Et voilà quelques photos:

Sortie à Brousse-Le-Château ...
Sortie à Brousse-Le-Château ...
Sortie à Brousse-Le-Château ...
Sortie à Brousse-Le-Château ...
Sortie à Brousse-Le-Château ...

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 24 Septembre 2018

Communiqué transmis à la presse:

VIALA-DU-TARN - PATRIMOINE
ÉGLISE DE SAINT-SYMPHORIEN: AFFLUENCE RECORD AUX JOURNÉES DU PATRIMOINE
 
Les Journées du Patrimoine ont connu un réel succès cette année à l'église de Saint-Symphorien. En effet, le nombre de visiteurs sur les deux jours a avoisiné les 150, ce qui réjouit bien sûr les bénévoles de l'A.S.E.S. qui constatent au fil des ans une fréquentation toujours plus importante de ce rendez-vous.
Samedi 15 septembre la nef, les chapelles et les tribunes ont fait le plein pour écouter La Muse Chœur (chorale de Candas) sous la direction de Cécile Forest, puis les visites se sont succédé jusqu'à 19 heures.
Dimanche 16 en matinée, un groupe de marcheurs a participé à la randonnée archéologique menée sur le Causse de Concoules par Rémi Azémar, professeur d'histoire, qui a dans l'après-midi proposé à plusieurs reprises une visite commentée de l'église pour une soixantaine de visiteurs.
Le public, souvent surpris de découvrir l'harmonie, la finesse et l'abondance du décor floral, a pu admirer le travail de restauration déjà réalisé des peintures murales du XVIIe siècle ainsi que l'ensemble du mobilier de cette église rurale, véritable musée qui a su conserver les traces des siècles passés, dont une croix de procession du XVIe siècle, classée en 1938, œuvre de l'orfèvre Antoine Frechrieu, de Rodez.
Les bénévoles de l'Association pour la Sauvegarde de l’Église de Saint-Symphorien remercient toutes les personnes qui ont permis la réussite de cette manifestation: Cécile Forest et ses choristes, Rémi Azémar, le journal Patrimoni, et bien entendu les visiteurs qui, par leur action, leurs dons, les encouragements et les remerciements qu'ils ont prodigués, aident les projets menés par l'A.S.E.S.
A noter que l'Association vient d'être récompensée pour le travail accompli par l'attribution du 1er Prix Départemental  du Patrimoine.
 
 
 
Le n°76 du journal Patrimoni consacre un article aux peintures de l'église de Saint-Symphorien.
samedi 15: le concert
samedi 15: le concert
samedi 15: le concert
samedi 15: le concert
samedi 15: le concert
samedi 15: le concert
samedi 15: le concert
samedi 15: le concert

samedi 15: le concert

samedi 15 après le concertsamedi 15 après le concert

samedi 15 après le concert

dimanche 16: la première visite commentée

dimanche 16: la première visite commentée

Merci à Claire qui nous a offert un mini-concert d'Ave Maria.

Merci à Claire qui nous a offert un mini-concert d'Ave Maria.

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 10 Juin 2018

Repost0

Publié le 2 Octobre 2017

L’église de Saint-Symphorien a ouvert ses portes les 16 et 17 septembre afin de faire connaître les peintures du XVIIe siècle . Les nombreux visiteurs (plus de 80!) ont pu apprécier les premiers travaux menés par l’Association. L’ arc triomphal, récemment restauré dans son ensemble par Mme Biron, restauratrice d’art, a attiré le regard admiratif des visiteurs.

Ont également, et pour la première fois, été offertes à la vue du public la croix de procession en argent, classée aux Monuments Historiques, et la superbe Vierge à l’Enfant peinte à la détrempe sur un mur de la sacristie.
La journée du samedi 16 a également été l’occasion pour un bon groupe d’amateurs de suivre en matinée la visite des dolmens des environs proches, guidés par Rémi Azémar, archéologue et historien, qui a également commenté une visite de l’église l’après-midi, après un temps de pause au Jardin des Enclos de Ladepeyre.  

Dans la sacristie de l'église de Saint-Symphorien, les visiteurs ont pu admirer le faux-retable XVIIe représentant la Vierge à l'Enfant et la croix de procession classée aux Monuments Historiques, travail de l'orfèvre Frechrieu (XVIe siècle)

 

De haut en bas: dolmen I de Candadès (Viala-du-Tarn), dolmen II de Candadès (Montjaux) ("Tioulo Lebado" - avec Rémi Azémar), dolmen de Ladepeyre (Viala-du-Tarn), dolmen de Mas Roucous (Salles-Curan)De haut en bas: dolmen I de Candadès (Viala-du-Tarn), dolmen II de Candadès (Montjaux) ("Tioulo Lebado" - avec Rémi Azémar), dolmen de Ladepeyre (Viala-du-Tarn), dolmen de Mas Roucous (Salles-Curan)
De haut en bas: dolmen I de Candadès (Viala-du-Tarn), dolmen II de Candadès (Montjaux) ("Tioulo Lebado" - avec Rémi Azémar), dolmen de Ladepeyre (Viala-du-Tarn), dolmen de Mas Roucous (Salles-Curan)De haut en bas: dolmen I de Candadès (Viala-du-Tarn), dolmen II de Candadès (Montjaux) ("Tioulo Lebado" - avec Rémi Azémar), dolmen de Ladepeyre (Viala-du-Tarn), dolmen de Mas Roucous (Salles-Curan)

De haut en bas: dolmen I de Candadès (Viala-du-Tarn), dolmen II de Candadès (Montjaux) ("Tioulo Lebado" - avec Rémi Azémar), dolmen de Ladepeyre (Viala-du-Tarn), dolmen de Mas Roucous (Salles-Curan)

des visiteurs du samedi après-midi
des visiteurs du samedi après-midi

des visiteurs du samedi après-midi

Voir les commentaires

Repost0